Dans son bureau qui domine la cour du collège Dufy et ouvre à perte de vue sur la mer ; Dominique Maïssa jongle avec les dossiers.
Il y a d’abord la répartition des 500 élèves en 36 équipes sur la base de six couleurs : jaune – blanc – vert – orange – bleu – rouge.

Il y a ensuite la programmation des 36 ateliers avec un savant mélange de sport, français, anglais, niçois, technologie, maths, musique, histoire et géographie, secourisme, théâtre, expérimentation scientifique, vie scolaire, arts plastiques… etc.
Il y a enfin la ventilation des groupes «Je préfère ce terme au mot équipe, il n’y a dans cette journée aucune compétition» dit le principal.
Et là encore, il lui appartient de définir des parcours bien précis.
Un travail de titan, qui a amené Dominique Maïssa à faire les prolongations une fois sorti du collège, chez lui, le soir très tard devant son ordinateur.
Un véritable casse-tête en matière d’organisation.
Sauf pour lui : il a été à ses débuts professeur de maths et jongle avec les équations.
Alors pour lui tout cela est naturel : «J’ai toujours été comme cela, prêt à m’investir pour que les choses avancent, bougent !».
Il s’insurge quand on dit qu’il est le moteur de la journée «J’ai une équipe de professeurs formidables. Pour réussir ce type de journée, il n’y a pas de secret… il faut un esprit d’équipe».
Cet esprit d’équipe, c’est le maître mot de la «Journée du Respect» qu’il a insufflé au collège Dufy : tous les élèves des écoles primaires sont encadrés par des collégiens de 6e ayant la mission de jouer le rôle de «Tuteurs».
«Notre objectif est d’aider les jeunes de CM2 à découvrir leur future vie au collège, dans les meilleures conditions possibles sur la base des valeurs de la Charte du Respect» explique Dominique Maïssa.

Laisser un commentaire